Retour à Echecs et Paf

Les parties en format Java et Pgn

Novembre 2000

              LE MOT DU PRESIDENT :

45ème Muffang, et après ???

Le 45ème Muffang a été l’occasion d’une bonne préparation avec 4 sponsors trouvés et un travail en équipe entre le C.E.A. et L’A.S.P.T.T.. Les sponsors sont :

-          Le Crédit Mutuel : 1200 FF,

-          France Telecom : 500 FF,

-          Sortilèges : 500 FF,

-          Le bar Le Clipper : 500FF.

La mairie, qui n’a pas retenu notre dossier de subvention pour la coupe de la Fédération, continue à apporter son soutien financier (1500 FF) ainsi que des coupes.

En septembre, nous avons appris que Nantes organisait le même jour un tournoi de blitz à handicap, idée excellente mais ne tenant pas compte de la planification des tournois réalisés avec la Ligue des Echecs des Pays de Loire.

La baisse de la participation (72 en 1999 et 49 cette année) n’a donc pas été une complète surprise, même si nous espérions quand même !!

Le bilan financier reste positif même s’il a fallu satisfaire les caprices de quelques joueurs et de leurs parents qui n’avaient pas compris le texte de l’affiche. Il reste des questions :

Quel tournoi ferons-nous dans un an ?

a)    Un tournoi sans prix en espèces et avec une inscription à 10 ou 20 FF pour couvrir les frais de publicité et inciter les joueurs à terminer le tournoi ?

b)    Un tournoi similaire au 45ème Muffang ?

c)    Rien ?

d)    Toute autre idée est la bienvenue et sera examinée avec bienveillance par le bureau.

 J’ajoute que la solution a) vise clairement à décourager une clientèle que j’estime indésirable, mais il s’agit d’un tournoi qui, aujourd’hui, concerne deux Cercles. C’est donc à vous de décider, puis éventuellement d’organiser.

Bon courage aux bonnes volontés.

Le Président, Pierre VERNOT.

                    Nationale IV :

Cette année depuis bien longtemps, nous avons un capitaine relax : quatorze volontaires pour une équipe de huit avec quatre joueurs à plus de 1900 Elo. Avec çà, aucune équipe de N. IV devrait nous arriver à la cheville.

Erreur !

Laval, qui vient de descendre de la Nationale III, veut visiblement y retourner rapidement. Eux aussi ont mis le paquet et quel paquet ! 2 joueurs à plus de 2100, 2 autres à plus de 2000 et au sixième échiquier ils ont encore un 1890. Sûrs d'une telle équipe, ils avaient mis deux jeunes 1199 en dernier. Angoisse.

Rapidement nos deux derniers échiquiers, Ginette et Alexis, remportèrent leur partie. Jean-François fit de même : 3 à 0 ! Puis les deux Fredo, Delaitre et Streiff (un nouvel arrivant qui promet), assurèrent leur nulle contre des adversaires qui les surclassaient en Elo. Pour Laval, aucune victoire possible. Restait seulement la possibilité d'un match nul. Mais pour cela, il fallait remporter les trois parties qui restaient.

Hélas ! Mathias chuta, Pierre Nogues perdit au temps dans une Bird bien agréable et Pierre Vernot gagna deux fois mais perdit trois fois sa partie (sic).

Voilà donc le résultat final :

C.E.A. - Laval match nul 3 à 3.

Il s'agit tout de même d'une véritable performance pour le club. Notre équipe était surclassée d'au moins 200 points sur 6 échiquiers.

Je tiens particulièrement à saluer notre nouvel adhérent, Frédéric Streiff, qui, avec un Elo de 1499, annula contre un 1880. Chapeau !

Merci à tous les présents : Pierre, Frédéric, Mathias, Alexis, Ginette, Fredo, Pierre, Jean-François, Emmanuel.

Prochaines rondes le 19 novembre à Mayet, puis le 10 décembre au C.E.A. contre Ruandin. Inscrivez-vous.

AIL NIDIOU

Frédéric LANCELOT.

 

                    Nationale IV (bis) :

En déplacement, le C.E.A. gagne contre La Tour de Mayet : 6-1.

Avec 80 points Elo d'écart en notre faveur, nous avons dominé cette deuxième ronde d'inter-cercles contre cette sympathique équipe sarthoise qui nous a une nouvelle fois accueillis chaleureusement. Nous devons les six points à Mathias Morin, Pierre Vernot, Frédéric Delaître, Jérôme Bourigault, Frédéric Streiff et  moi-même. Frédéric Lancelot a fait une nulle et Nahanaël Bévilis s'est sacrifié par pure politesse vis à vis de nos hôtes (nous avons un minimum de savoir-vivre au C.E.A. !).

Mais que pouvaient-ils faire contre une équipe qui a trois Frédéric ?

François-Xavier POUTORD.

 

              Le Championnat Intérieur :

 

Cette année, nous allons modifier les modalités de ce tournoi et faire un tournoi toutes rondes (chaque joueur joue contre tous les autres joueurs). Ceci laissera plus de liberté pour chaque joueur qui pourra faire sa partie quand bon lui semblera, selon son emploi du temps. Vous devez vous inscrire auprès de Jérôme Bourigault (tél. : 02 41 86 82 91), avant le 30 novembre. Chaque joueur recevra les modalités par la suite.

François-Xavier POUTORD.

 

                Coupe de la Fédération :

 

Le C.E.A. laisse à Saumur la qualification pour la phase régionale.

Seulement quatre équipes étaient présentes : Saumur, Cholet 1, Cholet 2 et le C.E.A.. Nous regrettons l'absence de nos amis de l'A.S.P.T.T., pourtant représentés par Jean-Pierre Mauget et l'arbitre Mickaël Tardif. 

Après une chance incroyable en finale aux 2ème et 4ème échiquiers, nous gagnons contre l'équipe de Cholet 1, alors que Cholet 2 s'incline contre Saumur. A la deuxième ronde, Saumur  nous bat et Cholet 1 et 2 font nulle ensemble.  A la troisième ronde, Saumur assure un nouveau gain contre Cholet 1 et Cholet 2 s'incline contre notre équipe 0.5 à 3.5 points.

C'est donc Saumur qui obtient la qualification, et  depuis plusieurs années c'est la première fois que le C.E.A. ne dépasse pas le cap de la départementale ! 

Par ordre des échiquiers de l'équipe du C.E.A. :

1.       Frédéric Lancelot : (0-1/2-1)

2.       François-Xavier Poutord : (1-1-1)

3.       Jérôme Bourigault aux deux premières rondes : (0-0).

Puis Frédéric Streiff à la troisième ronde : (1).

4.       Emmanuel Dumas : (1-0-1).

François-Xavier POUTORD.

 

          Le 8ème Tournoi du Clipper :

La date du prochain tournoi aura lieu le 8 décembre 2000 à 20h30. Inscription à partir de 20h00 auprès de moi-même. Les joueurs qui arriveront après 20h30 seront inclus dans le tournoi à la ronde suivante, jusqu'à concurrence de 22 joueurs.

La cadence sera de 7 rondes de 10 minutes.

Patrick et Irène vous accueilleront au Clipper, 29 boulevard Foch, et vous informent qu'il sera possible de se restaurer sur place (croque-monsieur, hot dogs et sandwichs en plus de vos boissons préférées).

François-Xavier POUTORD.

 

            Culture :

Les termes, poèmes et chansons du joueur d'échecs angevin.

Les anciens membres du club n'y font plus guère attention et pourtant, quelle richesse dans le langage spécifique qu'ils utilisent lors des blitz et surtout des blitz à quatre ! Mais, mettons-nous à la place du nouvel arrivant qui entend un joueur déclamer en vers, un autre s'adresser à son adversaire en termes énigmatiques, voire entonner une chanson.

Quelle en est la signification ? Y a-t-il un moment précis pour utiliser tel ou tel ?

Quelle perplexité pour le non-initié !

Les membres du bureau ont donc trouvé utile, sinon indispensable, de commencer un "Petit Répertoire d'œuvres Utiles" (P.R.O.UT. pour les intimes).

Les meilleures choses se dégustant en petites quantités, nous limiterons notre florilège à quatre exemples dont l'incontournable "Vil brequin!".

Mais laissons là ces interminables prolégomènes et savourons.

Brequin : [breke] n. m. du serbo-croate zbroïdkjn. Brigand et pillard qui suivait l'armée ottomane qui remporta la bataille de Kosovo en 1389 où la Serbie perdit son indépendance. Les brequins acquirent en peu de temps une réputation méritée de rapacité et de cruauté.

Vil brequin renforce, s'il était encore possible, le caractère brutal et sans pitié d'un joueur d'échecs par ailleurs peu fin.

Notons enfin que "brequinure" utilisé par certains est à proscrire. Il s'agit d'un néologisme et nous vous invitons à tancer vertement ceux qui s'autorisent cet écart de langage blâmable.

"Souriant à la mitraille anglaise

La garde entrait dans la fournaise"

Victor Hugo, la légende des siècles.

Quand il ne reste plus que l'honneur dans un sacrifice inutile mais glorieux. On frémit au désespoir qui transparaît à travers ces lignes. Mais cet anathème proféré au visage de l'ennemi qui se voit déjà triomphant ne va-t-il pas conjurer ce sort funeste , changer l'espoir de camp et l'âme du combat ?

 

"Il m'a cloué toute la partie … mon partenaire"

Sur l'air du Légionnaire d'Edith Piaf.

Aucun vrai joueur d'échecs ne peut entendre cette complainte sans faire le signe de croix. Est-il besoin d'expliquer plus avant la position du pauvre hère réduit à psalmodier cette prière dans l'espoir d'échapper à un sort pire que la mort ?

Las ! C'est le schibboleth de tout joueur d'échecs.

 

"Il prit sa pièce d'une main et de l'autre il s'écria …"

A. Dumas, les trois mousquetaires, légèrement modifié.

L'auteur de cet article sent ses yeux se remplir de larmes à la pensée que cette phrase a bien faillit ne jamais appartenir au répertoire du C.E.A., si Frank, notre amateur de choses belles et rares, ne nous l'avait offerte. Grâces lui soient rendues !

Cette phrase est l'expression typique des gens de goût et de grande culture du club quand ils ont leur partie bien en main …

                                                                                                                     Frédéric LANCELOT.

                    Les Membres du Bureau :

 

"Echecs et Paf" est votre bulletin et chaque adhérent est invité à y apporter sa contribution artistique. Pour cela, n'hésitez pas à contacter la rédaction : F-X Poutord ; 06, allée des Bosquets 49280 Saint-Léger-sous-Cholet ; tél. : 02 41 58 20 86. Ou par E-mail : cea.angers@free.fr.

De préférence, et afin d'éviter les doubles saisies avec leurs multiples conséquences, utilisez les supports E-mail ou disquette. Pour le texte, un simple format "txt" ou Word suffit, et pour les parties et les problèmes, les formats "pgn", "cbf" (ancien ChessBase), "cbh" (à partir de ChessBase 6.0), "cdp" (ChessAssistant dos ou Windows) seront les bienvenus. Pour ceux qui n'ont pas d'ordinateur, celui du C.E.A. leur permettra de saisir des parties d'échecs (avec Fritz 4), ou du texte, grâce aux logiciels installés dessus. A défaut, d'autres formats sont utilisables ainsi que le bon vieux papier.

Dans la mesure du possible éditez votre article en bon français, car vous n'êtes pas sans avoir remarqué que la rédaction n'a pas vocation aux corrections orthographiques et grammaticales !

François-Xavier POUTORD.

            Un Peu d’Histoires :

 

Alekhine, le quatrième champion du monde, a débuté sa carrière internationale avant la première guerre mondiale : on le classait alors troisième joueur du monde derrière Lasker et Capablanca. Surviennent alors les désastres du début du siècle : la guerre et la révolution russe.

Et Alekhine disparaît dans la tourmente. On le dit mort. D’autres affirment qu’il vit. Finalement, il réapparaît en 1921, marié à une Suisse de 12 ans son aînée. Que s’est-il passé durant ces sept sombres années ?

On se croirait dans le film « Le Docteur Jivago », le romantisme en moins.

A la veille de la Grande Guerre, Alekhine est un juriste employé au ministère des affaires étrangères. La vie est relativement facile : son père est un maréchal lié au gouvernement, sa mère est fille d’un riche industriel moscovite. En juin 1914, il est invité en Allemagne avec tous les ténors des échecs mondiaux à participer au tournoi de Mannheim. Tout se passe bien pour notre héros : il est en tête avec 9,5 points sur 11. Hélas ! Le 28 juin à Sarajevo … Conséquence, Alekhine premier du tournoi est promu prisonnier de guerre ! Pour faire bonne mesure on interne les Russes Bogolioubov et Rabinovitch qui participaient au même tournoi. On les transfère de Ludwigshafen à Rastatt puis à Baden-Baden. Durant des semaines de captivité, ces trois champions qui n’ont pas d’échiquier jouent quand même mais à l’aveugle.

Finalement, après un examen médical, Alekhine est déclaré inapte à tout service armé et il est libéré en septembre 1914 avec le droit de rejoindre la Russie en passant par la Suisse (tout comme Lénine un peu plus tard). La situation dans le pays est un vrai désastre. Quant au front … Il n’y a pas assez de fusils. On n’en donne qu’aux soldats de la première ligne. Les autres se servent sur les morts. Et il y a ce qu’on ose appeler « le Service de Santé »… !

C’est là, dans la Croix Rouge, qu’Alekhine s’engage. Il s’y comporte en héros, recevant une très grave blessure au dos et deux décorations sur la poitrine. Hospitalisé durant plusieurs mois, allongé sans bouger, il ne lui reste que le jeu d’échecs, et encore, à l’aveugle.

Survient alors la révolution d’octobre. Sorti de sa convalescence, il ne peut pas reprendre ses fonctions au ministère à cause de ses origines bourgeoises et aristocratiques. Il se retrouve ruiné. Au-moins lui laisse-t-on sa charge de juge où il reçoit même des félicitations pour une affaire difficile à résoudre. Mais vues ses origines, il reste suspect. Au fur et à mesure, cette suspicion devient de plus en plus lourde, si bien qu’il est arrêté à Odessa dans ce qui ressemble à un coup monté : Il y avait dans sa chambre une valise laissée par un officier anglais à laquelle il n’avait jamais porté attention. Et tout s’enchaîne comme une mécanique d’horlogerie :

Dénonciation. Perquisition. Catastrophe ! La valise est bourrée de documents compromettants. Interrogatoire musclé. Arrestation. Cellule collective.

Alekhine ne se fait plus d’illusions sur son sort : chaque matin, on entend la fusillade du jour. Son jugement arrive. Pas de surprise : il est condamné à mort et rien ni personne ne peut le sauver. Un miracle, peut-être…

Premier miracle : Caïssa, notre déesse bien aimée des échecs effleura-t-elle le cœur d’un des cinq juges (hélas inconnu) qui devaient signer l’acte d’exécution ? Bref, connaissant la réputation d’Alekhine, il refusa de signer, suspendant pour un temps l’exécution.

Deuxième miracle : Le commissaire du peuple Léon Trotsky passant par-là voulut jouer contre lui. Alekhine ne savait pas comment aborder cette partie certainement décisive pour lui. Fallait-il flatter Trotsky en le laissant gagner ? Mais cela ne risquait-il pas de l’irriter ? Il commença mollement faisant de nombreuses erreurs plus ou moins volontaires vue la tension… quand son regard croisa celui du commissaire du peuple. Il y lut un si profond mépris teinté de pitié que le joueur d’échecs se réveilla. Alekhine gagna. Sans saluer, Trotsky s’en alla. Sa peine fut commuée en liberté surveillée.

Cela dit, il n’était pas sorti d’affaire : il restait dans le collimateur de la Guépéou et puis il n’avait même pas de carte d’alimentation dans un pays affamé. Il errait comme un vagabond, dénué de tout et à la merci d’une nouvelle arrestation. Cela aurait pu être la fin mais un nouveau miracle arriva : sa connaissance des langues étrangères lui firent obtenir un poste d’interprète dans un service de propagande logé dans le transsibérien. C’était dangereux, mais c’était à nouveau la vie. Il y rencontra une femme de lettres Annaliese Rüegg. C’était une idéaliste touchée par la détresse ouvrière et qui venait de Suisse pour faire des conférences à travers la Russie. Ce qui devait arriver arriva : ils se fiancèrent pour se marier le 15 mars 1921.

La tournée d’Annaliese touchait à sa fin. Elle devait rentrer en Suisse et attendait un enfant, pouvait-elle partir avec son mari ? Un certain Radek donna son accord avec ce commentaire : «Alexandre Alexandrovitch Alekhine est peut-être un contre-révolutionnaire, mais il est aussi un joueur d’échecs de génie et il ne peut exercer ce don qu’en dehors de la Russie. » Merci Radek.

Quand Alekhine arriva à Berlin, ceux qui l’avaient connu jadis le reconnaissaient difficilement. Les épreuves avaient métamorphosé un maigre et pâle adolescent en un homme à la volonté inflexible avec toutefois une grande nervosité. La suite est bien connue.

Un petit saut dans le temps et nous voilà le 29 novembre 1927 : Alekhine est champion du monde. Et puis encore un autre : Estoril, dimanche 24 mars 1946, Alekhine est retrouvé mort, un échiquier à côté de lui.

 

                                                                                                                     Frédéric LANCELOT.

              Les Parties du Mois :

 

Ce mois-ci, deux miniatures "amusantes" vous sont présentées :

La première est issue du dernier tournoi du Muffang et le thème fait suite à celui du dernier "Echecs et Paf" sur le sacrifice en h7. A la dernière ronde Nathanaël Bévilis joue contre moi avec les noirs. Il est meilleur et logiquement me battre n’est qu’une formalité. Cette partie est éditée à la demande de Nathanaël qui, très fair-play et bon perdant, a bien rigolé pendant la phase finale… moi aussi !

Poutord,F (1650) - Bevilis,N (1890) [B01]

Défense Scandinave

45ème Mémorial Muffang Angers (7), 01.10.2000

 

La deuxième partie est jouée en juin dernier lors de la finale de la coupe de la Fédération à Meyras. Hé oui nous y étions ! Cette miniature de Frédéric Lancelot contre un joueur de l’équipe de Lyon est très marante aussi.

Chikha,M (1680) - Lancelot,F (1710) [A84]

Défense Hollandaise

Coupe de la Fédération - Phase Nationale Meyras, 17.06.2000

François-Xavier POUTORD.

              Le 45ème Muffang :

les parties du 1er échiquier

La grille américaine

 

 

 

 

CALENDRIER    DATES à RETENIR

Saison 2000-2001

Samedi 07/10------------------ Open 49, 1ère ronde à l’ASPTT.

Samedi 14/10------------------ Coupe du Monde Angevine. Semi-rapide n°1 au CEA à 14h30. Inscriptions à partir de 14h.

Dimanche 15/10--------------- Inter-Cercles N IV 1ère ronde (CEA – CE Laval au CEA).

Samedi 04/11------------------ Coupe du Monde Angevine. Semi-rapide n°2 au Cercle à 14h30. Inscriptions à partir de 14h.

Dimanche 05/11--------------- Coupe de la Fédération phase départementale au CEA.

Dimanche 19/11--------------- Inter-Cercles N IV 2ème ronde (Tour de Mayet - CEA à Mayet).

Samedi 25/11------------------ Open 49, 2ème ronde au CEA.

Samedi 02/12------------------ Coupe du Monde Angevine. Semi-rapide n°3 au Cercle à 14h30. Inscriptions à partir de 14h.

Dimanche 10/12--------------- Inter-Cercles N IV 3ème ronde (CEA - Ruaudin au CEA).

Samedi 16/12------------------ Open 49, 3ème ronde à l’ASPTT.

Samedi 13/01------------------ Coupe du Monde Angevine. Semi-rapide n°4 au Cercle à 14h30. Inscriptions à partir de 14h.
--------------------------------------- Galette des Rois vers 18h00 (après la Semi-rapide).

Dimanche 14/01--------------- Inter-Cercles N IV 4ème ronde (Saint Nazaire – CEA à Saint Nazaire).

Samedi 27/01------------------ Open 49, 4ème ronde au CEA.

Dimanche 04/02--------------- Inter-Cercles N IV 5ème ronde (CEA – Sucé sur Erdre au CEA).

Samedi 10/02------------------ Coupe du Monde Angevine. Semi-rapide n°5 au Cercle à 14h30.

Samedi 24/02------------------ Open 49, 5ème ronde à l’ASPTT.

Samedi 03/03------------------ Coupe du Monde Angevine. Semi-rapide n°6 au Cercle à 14h30.

Dimanche 11/03--------------- Inter-Cercles N IV 6ème ronde (Aigrefeuille - CEA à Aigrefeuille).

Samedi 17/03------------------ Open 49, 6ème ronde au CEA.

Dimanche 18/03--------------- Coupe de la Fédération phase Régionale.

Samedi 31/03------------------ Coupe du Monde Angevine. Semi-rapide n°7 au Cercle à 14h30.

Dimanche 01/04--------------- Inter-Cercles N IV 7ème ronde (Nantes - CEA à Nantes).

Samedi 14/04------------------ Coupe du Monde Angevine. Semi-rapide n°8 au Cercle à 14h30.

Samedi 21/04------------------ Open 49, 7ème ronde à l’ASPTT.

Dimanche 29/04--------------- Coupe de la Fédération phase Inter-Régionale.

Samedi 12/05------------------ Blitz 49 au CEA.

Samedi 16/06 ----------------- Coupe de la Fédération
Dimanche 17/06
--------------- phase Nationale.